Gilmore Girls, retour à Stars Hollow

J’ai attendu pendant de looooongues années le retour de Gilmore Girls. Cette série emblématique créée par Amy Sherman-Palladino a surtout marqué mes années de prépa : je cherchais un divertissement sans complications, capable de me changer les idées rapidement et efficacement. Et ça a très bien marché, ce feuilleton gentillet en apparence aborde finalement des vraies problématiques auxquelles chacun peut être confronté dans sa vie quotidienne : l’amour, la relation mère-fille, les liens familiaux, l’amitié, la poursuite de son job idéal, la réussite… Des problématiques qui reviennent en force dans cette saison 8.

Présentée en 4 épisodes représentant chacun une saison de l’année, la saison 8 de la série m’a un peu fait l’effet d’une pièce de théâtre en 4 actes. On suit bien les héroïnes durant une année – j’ai eu un petit faible, je l’avoue, pour l’hiver et pour l’été – et on retrouve tout ce qu’on avait laissé de la famille Gilmore à la fin de la saison 7.

Au final, j’ai été ravie de me replonger dans l’histoire, tant et si bien que ça m’a paru passer beaucoup trop vite. J’ai terminé « Fall » avec une envie de reviens-y… Et j’ai été, comme beaucoup de fans, immensément frustrée par la fin de la saison, qui laisse un grand nombre de questions en suspend. Sans vous spoiler, je ne peux en tout cas que vous conseiller de vous y (re)mettre. C’est une série de filles, certes, mais les personnages masculins et les problématiques universelles qu’ils soulèvent peuvent également intéresser les hommes, je pense. Drôle, touchant, émouvant, parfois triste ou encore cocasse… Tous les ingrédients d’une bonne comédie sont réunis ! Amy Sherman-Palladino a déjà annoncé qu’elle ne serait pas contre une saison 9 si Netflix jugeait les scores d’audience suffisants, alors croisons les doigts !

Publicités

The Crown, le joyau des séries de l’automne

Comme j’en suis sûre nombre d’entre vous, j’ai dévoré les 10 épisodes de la nouvelle production de Netflix, The Crown. Le synopsis se base sur les débuts d’Elisabeth II en tant que reine, ses premiers pas au pouvoir et sa relation avec le controversé Prime Minister, Winston Churchill.

En grande fana des séries historiques, j’attendais The Crown avec impatience. Et je n’ai pas été déçue : le scénario captive dès le premier épisode, je suis immédiatement rentrée dans l’histoire et me suis laissée emporter tout le week-end, au point de finir la saison 1 en deux jours seulement (binge-watching quand tu nous tiens…). Les acteurs campent si bien leurs personnages qu’on s’y croirait : l’attitude mordante et voûtée de Churchill, les premiers chapeaux de la reine, jusqu’aux grandes oreilles du petit Charles, tous les détails sont pensés avec minutie.

J’avoue avoir des lacunes sur cette période de l’histoire anglo-saxonne, et la série m’a donc aidée à comprendre de nombreux éléments historiques. Elle reste très près de la réalité, tout en romançant suffisamment les faits pour absorber le téléspectateur. Si la saison passe à une vitesse folle et que l’action, avouons-le, n’est pas rapide, elle m’a donné envie de me documenter davantage sur certains personnages comme Winston lui-même, Margaret, la soeur de la reine, son prétendant Townsend ou encore le prince consort Phillip.

J’y ai retrouvé l’intringue familiale, presque en huis-clos, qui m’est chère dans les séries historiques, et par certains côtés The Crown m’a rappelé Downton Abbey. Du côté des acteurs, je ne connaissais pas Claire Foy et elle m’a éblouie : elle a su jouer la fragilité de la princesse héritière de manière aussi convaincante que ses forces et incarne, selon moi, une très belle et jeune Elisabeth. Mon seul regret : devoir attendre fin 2017 pour la saison 2 qui devrait, selon les scénaristes, davantage s’attarder sur le passé de Phillip et démarrer pendant la crise du Canal de Suez.

Si, comme moi, les séries historiques en tous genres vous passionnent, voici une liste de celles à ne pas rater :

  • Downton Abbey, en priorité, qui dépeint la noblesse anglaise au début du XXème siècle et ses évolutions à travers des personnages plus qu’attachants et une toile de fond historico-romantique parfaite pour des soirées scones/cup of tea devant son écran ;
  • Les Tudors, toujours en Angleterre, et l’histoire de cette incroyable dynastie de roi, en particulier Henri VIII, célèbre pour ses nombreuses femmes et sa vie amoureuse sulfureuse ;
  • Reign, qui raconte l’histoire de Mary, reine d’Ecosse, au moment de son mariage avec François II. Action, romance, aventure, suspense.. Tout y est ! Je l’ai personnellement dévorée ;
  • Les Borgias, cette fois en Italie, avec l’histoire de cette famille de mécènes bien connue. La version française est pour moi meilleure que la version anglo-saxonne, à vous de faire votre choix ;
  • Versailles, l’histoire de mon « roi préféré », comme j’ai l’habitude de le surnommer (Louis XIV), à travers une fresque finalement assez moderne. Un peu chelou mais à regarder tout de même ;
  • Guerre et Paix, mini-série britannique adaptée de la célèbre oeuvre de Tolstoï. Le début est selon moi long, mais on finit par vouloir en savoir plus.

Si vous en avez d’autres à me conseiller pour étoffer la liste, n’hésitez pas !