Décoration du sapin et Manele : ma routine pré-Noël

IMG-6780

Avant-hier, c’était le premier dimanche de décembre, le premier dimanche de l’Avent et donc traditionnellement celui où j’entraîne le Matou dans le froid pour acheter notre sapin de Noël. Cette année n’a pas fait exception, je le tannais depuis quelques semaines déjà – si je m’écoutais, je ferais le sapin en octobre et le garderais jusqu’en mars ! – et il a fini par craquer. Nous nous sommes donc levés et sommes partis en début d’après-midi affronter les températures glaciales à la recherche d’un magasin ouvert. Nous avons fini par jeter notre dévolu sur un fleuriste affichant une belle sélection de sapins Nordman et en avons choisi un, ni petit ni trop grand, à ramener à la maison. En fin d’après-midi, nous nous sommes attelés à la décoration : j’avais mis un vinyle pour la musique d’ambiance, allumé une bougie parfumée, le Matou avait remonté le carton de décorations de la cave… La fin de weekend parfaite !

Les traditions de Noël ont toujours été particulièrement importantes pour moi, et en Alsace nous en avons énormément : bien sûr le Calendrier de l’Avent, mais également la préparation des bredele, (petits biscuits de Noël dégustés durant l’Avent et pendant les fêtes), la traditionnelle visite des marchés de Noël, bien qu’on connaisse les stands par coeur, le vin chaud fait maison parfumé à la cannelle – enfin tout est parfumé à la cannelle en Alsace de toute façon – ou la Saint Nicolas…

Au cas où vous vous interrogeriez, la Saint Nicolas est célébrée le 6 décembre, surtout dans les régions de l’Est et les pays nordiques (Allemagne, Pays-Bas, Belgique je crois…). Quand nous étions enfants, ma maman nous racontait l’histoire du Saint Nicolas venu sauver les petits enfants qui avaient été capturés puis enfermés dans une grande malle par un boucher qui voulait en faire du petit-salé – un équivalent du Père Fouettard puisque le Saint Nicolas condamne ensuite le boucher malveillant à arpenter la campagne le soir de Noël et à corriger les enfants qui n’ont pas été sages. En Alsace, ce soir, tous les enfants placeront une chaussure devant la porte ainsi qu’un bol de lait pour le Saint Nicolas et une carotte pour son âne. Et demain matin, ils découvriront leurs chaussures remplies de chocolats, de cadeaux… et de manele.

mannele-1-2

Les manele (appelés « manala » par les Haut-Rhinois… sans commentaire :D), ce sont ces petits bonhommes briochés aux pépites de chocolat, ou parfois aux raisins secs. On les prépare justement pour célébrer la Saint Nicolas. Alors pour l’occasion, je vous partage une recette très simple à faire pour que, vous aussi, vous profitiez un peu de cette tradition alsacienne :

Ingrédients pour une vingtaine de Manele

  • 800 g de farine
  • 1 paquet de levure boulangère fraîche (environ 40 g)
  • 150 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 litre de lait
  • 1 jaune d’oeuf

Préparation

  • Versez la levure dans le lait tiédi, remuez et laissez reposer 5 min.
  • Mélangez tous les ingrédients à la main ou au robot jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Pétrissez la pâte 10 min puis laissez lever 45 min à 1h dans un bol propre recouvert d’un chiffon tiède dans un endroit tempéré (près d’un radiateur, par exemple).
  • Reprenez la pâte, chassez l’air et faites-en des boules de 80 à 100 g. Allongez-les et formez la tête. Puis coupez en deux le bas pour former les pieds et incisez les côtés pour obtenir des bras.
  • Déposez-les sur une plaque, aplatissez-les un peu et laissez gonfler 30 min.
  • Puis badigeonnez-les avec du jaune d’œuf et un peu d’eau et faites-les cuire au four à 180°C pendant 20 à 25 min.

Et vous, quelles sont vos traditions pour attendre Noël ?

Publicités

Goûter automnal : Chai Latte & Pecan Pie

L’hiver arrive. Le matin, le ciel est brumeux ; les bonnets et les gants font leur apparition dans les rues ; les gros pulls sortent des armoires ; les décorations de Noël illuminent les rues… L’ambiance de Noël s’installe peu à peu, ma période préférée de l’hiver. Je n’aime jamais autant l’hiver que comme ce weekend : beau ciel bleu, air bien froid, assez pour que l’on puisse sortir les gros manteaux, les écharpes en alpaga et les bottes fourrées. Cette saison me rappelle mon enfance, quand il y avait encore de la neige en décembre et qu’on sortait la luge pour descendre les collines, avant de rentrer en fin d’après-midi, glacés et couverts de boue.

Aujourd’hui voir de la neige à Paris est presque aussi improbable qu’un ours polaire qui se baladerait avenue des Champs-Elysées et l’époque de la luge est bel et bien révolue. Pourtant, ces weekends d’hiver, j’aime toujours autant sortir faire des balades, rien que pour rentrer me réchauffer avec un bon chocolat chaud.

Tout ça pour vous dire que, ce weekend, j’ai substitué le chocolat chaud au thé Chai Latte. J’adore cette recette que je bois souvent dans des cafés, pourtant je n’avais jamais essayé d’en faire moi-même. Samedi, je me suis lancée, et je n’ai pas regretté !

IMG-6752

La recette est finalement plutôt simple, après avoir cherché l’inspiration sur quelques blogs et sur Marmiton j’ai fini par faire ma propre recette, à l’instinct ! J’ai fait bouillir du lait dans mon Aeroccino de Nespresso, très pratique pour faire chauffer du lait en moins de 2 minutes ou même faire de la mousse de lait. Puis dans ma boule à thé j’ai mélangé :

  • Du thé noir épicé, j’ai pour ma part mélangé deux saveurs de Mariage Frères, le Black Orchid et le Pleine Lune, pour multiplier les goûts, mais vous pouvez bien sûr utiliser le thé de votre choix ;
  • De la cannelle moulue + un bâton que j’ai fait tremper dans le lait ;
  • Du gingembre moulu ;
  • Une petite pincée de poivre noir ;
  • De la badiane ;
  • De la citronnelle ;
  • Un clou de girofle.

J’ai fait tremper ma boule à thé dans le lait (écrémé, pour ma part, ce qui m’évite de rajouter de l’eau, mais vous pouvez utiliser n’importe quel type de lait de vache ou même végétal) et pendant ce temps et j’ai fait mousser un peu de lait supplémentaire que j’ai ajouté sur le dessus de ma tasse, saupoudré de cannelle. Le résultat était par-fait ! N’hésitez pas à ajuster les épices selon vos goûts pour un Chai Latte plus ou moins fort ; personnellement je l’aime très marqué et je ne sors donc pas la boule à thé de la tasse pour intensifier l’effet. J’ai fait goûter au Matou, le goût était bien trop fort pour lui, mais pour moi c’était l’idéal !

IMG-6751

Pour accompagner cette boisson d’hiver, je me suis lancée dans la réalisation d’une tarte aux noix de pécan et au sirop d’érable, deux ingrédients que j’adore et que je n’avais pourtant jamais mélangé. Le Matou étant lui aussi très gourmand, je savais que ça lui ferait plaisir d’avoir un dessert de saison à savourer dimanche soir !

J’ai scrupuleusement suivi la recette de Papilles & Pupilles, j’en avais trouvé d’autres notamment sur Marmiton mais elles me semblaient bien plus compliquées à réaliser, plus grasses et plus sucrées ; celle-ci était parfaite  ! J’ai simplement remplacé un quart des noix de pécan par des cerneaux de noix classique – j’ai eu du mal à trouver 300g de noix de pécan dans mon supermarché de quartier – mais ça n’a en rien amoindri la recette. Je vous la remets ci-dessous, merci  Papilles & Pupilles pour cette belle découverte !

IMG-6753

Ingrédients pour 1 tarte :

  • 1 pâte feuilletée (achetée toute prête pour ma part mais n’hésitez pas à la faire maison si vous vous sentez d’humeur courageuse, ça n’en sera que meilleur !)
  • 4 oeufs
  • 80 g de cassonade ou sucre roux
  • 50 g de beurre salé fondu
  • 200 ml de sirop d’érable
  • 1 cuillère à soupe d’arôme vanille
  • 300 g de cerneaux de noix de pécan.

Préchauffez le four à 200°C. Déposez la pâte dans le moule à tarte. Par dessus mettez un papier sulfurisé et ensuite des lentilles, ou des petites billes en céramique. Enfournez pour 15 minutes. C’est la cuisson à blanc de la pâte. (Je n’ai pas trouvé de légumes secs dans mes placards aussi je me suis contentée de piquer la pâte avec une fourchette et… bien évidemment ça a gonflé, d’où l’effet « cratère » que vous voyez sur la photo… Hum…)

Pendant ce temps, préparez la garniture : cassez les oeufs dans un saladier. Ajoutez la cassonade et battez vigoureusement (au batteur de préférence si vous en avez un sous la main, le mélange sera plus aéré). Ajoutez le beurre fondu, le sirop d’érable et les cerneaux de noix de pécan grossièrement concassés.

Quand la pâte est précuite, sortez-la du four. Ôtez le papier sulfurisé et versez la préparation à base de noix de pécan à l’intérieur. Réenfournez pour 35 minutes de cuisson à 180°C. Les 15 dernières minutes, si vous voyez que la garniture colore trop, n’hésitez-pas à couvrir d’un papier aluminium. (Je me suis contentée de 30 minutes de cuisson et c’était parfait !)

IMG-6756

Le dessert cocooning parfait du dimanche soir… Et vous, quelle est votre recette fétiche de l’hiver ?

Intrusion

Cette semaine de vacances a été bouleversée par un événement imprévu, qui m’a demandé beaucoup plus de temps que prévu : formalités administratives, assurances, police, serrurier… Toutes les joies post-cambriolage. Quelqu’un a pénétré par effraction dans les sous-sols de notre immeuble, une nuit, probablement par la porte du garage, endommagée, et que le syndic n’a pas jugé bon de réparer au cours des 4 mois écoulés depuis qu’on leur a signalé.

On nous a dit « quelle horreur, c’est toujours traumatisant un cambriolage, bon courage » et bien sûr c’est vrai, même si finalement je ne me sens pas si traumatisée. Plutôt… en colère. En colère de la lâcheté des gens, de leur égoïsme, de leur imprudence… Je me suis notamment fait voler mon vélo pliant qui n’avait même pas 6 mois et que j’ai utilisé quasiment toute cette année pour mes trajets domicile-travail. Moi qui pensait me remettre en selle dès la semaine prochaine, ça ne sera finalement pas pour tout de suite…

Cet imprévu a en tout cas bouleversé mon programme de la semaine puisque j’ai passé la majeure partie de la journée de mardi dans la cave à garder le restant de nos affaires, la porte étant totalement détruite. S’en son suivies les paperasses habituelles, les coups de fils qui s’imposent et le suivi des dossiers… Comme dit ma grand-mère, « c’est la vie » ! Je tiens en tout cas à me reposer au maximum ces derniers jours de vacances puisque dès lundi j’attaque un nouveau boulot et, avec lui, une nouvelle page qui va commencer à s’écrire.

J’ai tout de même réussi à cuisiner un peu, notamment des cinnamon rolls, dessert anglo-saxon que je trouve particulièrement réconfortant durant cette période d’avant-Noël. J’ai également réalisé mon premier hachis-parmentier, à base de topinambour (une première pour ce légume aussi !), à partir d’une recette QuiToque. Un vrai régal !

FullSizeRender.jpg

Pour ne pas vous laisser sur une note amère, voici donc la recette des cinnamon rolls que j’utilise, trouvée sur Marmiton (je l’ai testée cette fois sans lait en poudre, n’ayant pas réussi à remettre la main sur mon paquet, et je n’ai pas vu de différence !)

Temps de préparation : 30 minutes ; Temps de cuisson : 20 minutes

Ingrédients (pour 12 rolls) :

  • 1 tasse d’eau tiède (235 ml)
  • 1 oeuf
  • 3 tasses de farine à pain (410 g)
  • 1/4 tasse de sucre blanc (50g)
  • 3 cuillères à soupe de lait en poudre
  • 1 1/2 cuillère à café de sel
  • 5 cuillères à soupe de beurre ramolli (75ml)
  • 1 cuillère à café de levure de boulanger instantanée (5 ml)
  • 1/3 tasse de beurre (75g)
  • 1/2 tasse de glace à la vanille (65g)
  • 1/2 tasse de sucre brun (70g)
  • 1/2 tasse de beurre, ramolli (pour étaler) (115g)
  • 1 cuillère à soupe de cannelle en poudre
  • 1/2 tasse de sucre brun (110 g)

Préparation de la recette :

Placer l’eau, l’oeuf, la farine, le sucre blanc, le lait en poudre, le sel, 5 cuillères à soupe de beurre et la levure dans un grand saladier et pétrir l’ensemble jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Laisser lever. Si vous en possédez un, utilisez un appareil à faire le pain, sur la position ‘pâte’. Pendant ce temps, dans une petite casserole, faites fondre 1/3 tasse de beurre. Ajoutez 1/2 tasse de sucre brun et la crème glacée, puis portez à ébullition et faites cuire pendant 2 mn. Verser ce caramel dans le fond d’un moule de 9 x 13 pouces (20x30cm).

Préchauffer le four à 175°C. Lorsque la pâte est prête, posez-la sur une surface légèrement farinée. Formez un rectangle. Etalez le beurre ramolli et saupoudrez de cannelle. Ecrasez 1/2 tasse de sucre brun par dessus. Roulez la pâte sur elle-même, et scellez le rebord. Découpez 12 Rolls et placez les dans le moule caramélisé. Laissez lever jusqu’à ce que le volume ait doublé (environ 45 mn). Faire cuire à 175°C pendant 20 à 25 mn, jusqu’à ce que le dessus soit doré.

J’ai choisi de rajouter du chocolat en poudre amer à la farce des roulés, pour couper le sucre, et c’est délicieux. J’ai également décoré le dessus avec un glaçage (simplement réalisé en sucre glace et jus de citron).

Et vous, quelles sont vos pâtisseries de fêtes préférées ?

J’ai testé : les paniers-repas QuiToque

QuiToque, c’est des paniers-repas livrés à domicile, pour 2 ou 4 personnes, permettant de réaliser 4 recettes chaque semaine. Les recettes sont élaborés par une chef professionnelle et sont toutes réalisables facilement et surtout… rapidement ! Le gros plus : les produits sont tous frais, de saison et de proximité, souvent bio.

Voilà plusieurs mois que nous avons adopté le concept QuiToque et que nous nous faisons livrer un panier toutes les deux semaines. J’avais depuis longtemps envie de tester, attirée par de nombreux critères importants à mes yeux : la fraîcheur et la saisonnalité des aliments, le fait de limiter l’impact écologique en sélectionnant des producteurs de proximité, le recyclage de tous les emballages, qui sont récupérés d’une semaine à l’autre par les livreurs… et surtout, l’immense gain de temps ! Moi qui ai toujours détesté faire les courses, je suis libérée de ce fardeau : malgré le fait que nous ne nous faisons livrer qu’un panier toutes les deux semaines, nous ne nous rendons quasiment plus au supermarché (hormis pour les produits de première nécessité). Entre les sorties, les dîners hors de l’appartement ou les restos que nous nous accordons parfois, le rythme nous convient parfaitement !

curry-vert
Curry vert de crevettes

Autre avantage : ne plus avoir besoin de réfléchir à son alimentation. Chaque recette est pensée pour être équilibrée, avec sa part de glucides, de lipides, de protéines… tout y est ! Dans un panier « classique » se trouvent une recette à base de viande rouge, une recette à base de viande blanche, une recette à base de poisson/crustacés et une recette végétarienne. Certaines sont plus gourmandes, d’autres plus maigres, ce qui permet de varier selon ses envies et ses autres repas de la journée. Et tout est livré avec, jusqu’aux épices, aux herbes aromatiques et bien sûr au petit carnet de recettes, qui contient également des bonnes astuces pour préparer tel ingrédient (par exemple, dans celui de cette semaine, comment bien préparer un brocolis), cuisiner certains restes ou mieux connaître des fruits ou légumes peu consommés (comme le kumquat, récemment).

Car les plus gourmands ont également la liberté d’ajouter un petit panier fruité à leur box, où ils retrouveront des fruits bio de saison ainsi qu’une recette pour les accommoder. C’est pour moi les gros plus de QuiToque : la liberté et la flexibilité. L’inscription ne suppose aucun engagement, vous avez la possibilité de programmer vos livraisons grâce à un calendrier de livraison précis, de mettre en pause lorsque vous ne souhaitez pas recevoir de panier et de choisir le créneau de livraison qui vous arrange le plus.

calendrier

Enfin, parlons prix : vivant à Paris, nous dépensions une somme assez conséquente dans l’alimentation, d’autant que nous n’avions pas le temps de faire des courses chaque semaine, d’élaborer des menus et de cuisiner de manière aussi régulière. Nous favorisions donc les grosses courses une fois toutes les deux semaines et des petits achats ponctuels entre-temps. Avec QuiToque, nous avons réalisé des économies conséquentes car nous savons exactement à l’avance ce que nous aurons dans le frigo, pour combien de temps et ce qui nous manque. Tout en nous nourrissant de produits bien plus équilibrés et de qualité ! Le panier classique pour 2 personnes est à 59 €, néanmoins vous pouvez profiter de 20 € de réduction en utilisant mon code parrainage à votre première commande : ABO-9669-9783

Alors, tentés ?

Mes calendriers de l’Avent préférés

Noël approche à grands pas, ça y est : depuis hier, les illuminations ont fleuri dans tout Paris, y compris dans mon quartier où elles sont particulièrement belles. Il n’en faut pas plus pour me donner envie de cocooner avec un chocolat chaud sous un plaid, en attendant Noël. S’il est encore un peu tôt pour décorer le sapin (bientôt, bientôt…), il est plus que temps de choisir son calendrier de l’Avent pour être fin prêt dès le 1er décembre. Voici une petite sélection de mes modèles préférés :

  • Le calendrier de l’Avent des thés – Dammann Frères

damman

Pour les amateurs de thé en quête de nouveaux parfums, craquez pour le calendrier Dammann Frères : je trouve son design particulièrement travaillé et c’est l’occasion de découvrir de nouveaux parfums, en particulier certains thés de Noël qui sont mes préférés en fin d’année !

 

  • Le calendrier de l’Avent vernis à ongles – Ciaté

calendrier-de-lavent-2016-ciate

Les fêtes sont souvent l’occasion de se faire plaisir et de se chouchouter pour se transformer en princesse le soir du réveillon. Ciaté a pensé à tout avec son calendrier de l’Avent spécial nailart : en vente en France chez Sephora, la marque britannique propose 18 minis vernis, 1 vernis full size, 2 mini produits soin des ongles, 2 top coats et 1 cadeau surprise.

  • Le calendrier de l’Avent Beery Christmas – Saveur Bière

beery-christmas

J’ai failli craquer et offrir le calendrier Beery Christmas à mon chéri cette année : composées de 24 bières différentes issues de 18 styles et 17 pays, j’étais sûre qu’il allait adorer, lui qui aime déguster de nouvelles sortes de bières lorsqu’il en a l’occasion. Le seul frein : le prix, encore un peu élevé pour un calendrier de l’Avent (69,90 €).

  • Le calendrier de l’Avent beauté – L’Occitane en Provence

loccitane

J’ai eu un coup de coeur pour le calendrier L’Occitane de cette année : déjà, je trouve le format « livre ouvert » très original et pratique à poser – il évite de cribler ses murs de trous, RIP au mur de notre cuisine qui en fait les frais depuis 2 ans… Et le dessin réalisé par Kanako de My Little Paris est simplement magnifique ! D’autant que j’affectionne les produits L’Occitane, surtout en petits formats, que j’utilise plus rapidement. Mais mon envie de minimalisme jusque dans la salle de bain a pris le dessus pour cette année ! Je le conseille toutefois aux afficionados des produits de beauté.

  • Le calendrier de l’Avent gourmand – Fauchon

fauchon.jpg

Mon calendrier « gourmand » préféré, de chez Fauchon (oui je sais j’ai des goûts de luxe) : un petit calendrier en forme de cocotte, très ludique, qui recèle de nombreuses surprises gourmandes telles que la pâte de fruit à l’abricot, le mini éclair en pâte d’amande, un carré de chocolat noir-caco et lait-nougat, un mini calisson, un bonbon fourré aux 4 fruits rouges ou encore des délices à base de chocolat Gianduja.

  • Le calendrier de l’Avent Kinder, by Soledad

kinder

Le meilleur pour la fin : mon calendrier de l’Avent 2016 ! Offert par le Matou la semaine dernière, il est dessiné par Soledad pour Kinder (bien que lui l’ait choisi pour « sa forme de sapin » :)) et en vente chez Monoprix. Le petit plus : il est uniquement composé des produits Kinder que j’adore (Kinder Country, Kinder Bueno…). Le moins : je soupçonne chaque chocolat d’être emballé individuellement, ce qui attriste mon coeur d’écolo… Une chose est sûre : je l’adore !

Et vous, pour lequel avez-vous opté cette année ?