Mes bonnes résolutions 2017

L’année 2016 touche à sa fin, demain est déjà le dernier jour et je compte bien le passer à cuisiner, manger et rigoler avec ma meilleure amie qui arrive ce soir de Strasbourg. Je me sens instantanément vieillir en écrivant ces mots, mais j’le dis quand même (*musique*) : ça passe de plus en plus vite.

Au début de cette année je terminais mon M2 de journalisme en alternance. Au mois de mai, les cours étaient finis, je disais adieu aux études après 7 ans sur les bancs d’école. Je quittais mon contrat pro pour un CDD de 6 mois tout droit tombé du ciel, entrant du même coup dans le monde des « actifs jeunes diplômés ». J’ai découvert la joie d’être considéré au travail, de voir son poste valorisé et d’avoir un manager en or, toujours prêt à tirer ses collaborateurs vers le haut, bienveillant et chaleureux. J’ai redécouvert une complicité que j’avais oubliée ces trois dernières années et ça m’a fait un bien fou. 6 mois à aller au boulot en vélo, à faire des déj’ avec les collègues, à pouffer aux ragots et à rigoler avec son boss. Mais aussi quelques mois plus difficiles en approchant la ligne d’arrivée, à remettre en question sa conscience professionnelle, à revivre des attitudes de cour de recrée. Finalement, les 6 mois approchant de la fin, j’ai saisi une nouvelle opportunité, de CDI cette fois. En dix jours seulement, c’était bouclé : j’allais finir l’année en beauté.

2016 c’est également des tas de bonnes nouvelles : la naissance d’un bébé dans la famille (pas chez nous, je vous rassure, mais chez mon beau-frère et ma belle-soeur) et la joie de voir mon chéri illuminé de bonheur depuis qu’il est parrain ; un début d’année comme un rêve avec un week-end en amoureux en Normandie ; la redécouverte de la Bretagne durant une belle semaine en famille, mais également un incroyable voyage en République Dominicaine avec ma mère, mon frère et ma soeur, dont on se souviendra toute notre vie. Bien sûr, il y a eu des mauvaises nouvelles, des moments plus difficiles, des coups de mou, des pleurs et des disputes… Il y a eu des amis définitivement perdus, des traits tirés, des pages tournés, des deuils difficiles à faire.

Mais l’année se termine sur une belle note et un grand pas pour le Matou et moi, qui sera concrétisé en 2017. Des amis, de la bonne bouffe, des rires, des bulles et des baisers : que demande le peuple ? Alors après le bilan, projetons-nous un peu. Je ne suis pas une grande fana des traditionnelles bonnes résolutions, en général ça finit toujours en eau de boudin. Mais pour 2017, j’essaye de me fixer des objectifs atteignables et des choses dont j’ai vraiment envie. En vrac et pas dans l’ordre :

  • Me remettre au sport. Après s’être réabonnée à la Gym Suédoise, encore faut-il y aller ! J’ai déjà commencé ce travail cette semaine avec une collègue motivée, je vous en parlerai dans un prochain article.
  • M’écouter davantage. Vous le savez, j’ai entrepris cette année un travail sur moi-même que j’entends poursuivre en 2017. Le chemin s’annonce à priori plutôt long… Mais je n’ai jamais été aussi près de la ligne d’arrivée, pas vrai ?
  • Arrêter de culpabiliser. C’est un peu la deuxième facette de la pièce, mais également un important processus sur lequel je dois travailler. Arrêter de culpabiliser de manger, de ne pas faire de sport, de prendre du temps pour moi plutôt que de voir des amis, de ne pas pouvoir être partout à la fois, d’étirer des liens…
  • Minimaliser mon dressing. J’ai commencé un travail de minimalisme en 2016, en m’attaquant à mes bijoux et à mes vernis à ongles. Ce qui peut paraître dérisoire mais en vérité était nécessaire. En 2017, j’espère le poursuivre dans mon dressing, un chantier encore bien plus important !
  • Acheter un appartement. Le meilleur pour la fin : 2017 sera l’année où nous deviendrons propriétaires, le Matou et moi (si tout se passe bien). Nous avons déjà entamé le processus et choisi le bien de nos rêves, il ne reste plus qu’à attendre et chauffer le stylo… Plus de détails très bientôt 🙂

Et vous, quelles seront vos bonnes résolutions pour 2017 ?

Très belle fin d’année et plein de bonnes choses (et… à l’année prochaine !) (je ne pouvais pas ne pas la faire).